Non à la bombe nucléaire! Ban the Bomb!

Samedi 17 juin 2017: Rassemblement des femmes contre les armes nucléaires ! (English below)

Nous vivons à une époque dangereuse. Alors que des attentats terroristes frappent divers pays tuant des civils de tous âges et milieux, et des guerres d’agression laissent des pays entiers en ruine et des millions de civils déplacés, tués, blessés ou forcés de fuir en tant que réfugiés, la menace de la guerre nucléaire se développe. Neuf États nucléaires possèdent près de 15 000 armes atomiques. Les États-Unis, le seul État à avoir utilisé la bombe atomique pour attaquer un autre pays, dépense davantage sur son arsenal nucléaire que tous les autres pays combinés. Trump attise les flammes en suggérant que le Japon et la Corée du Sud devraient avoir des armes nucléaires pour contrer la Corée du Nord. De nombreux points d’éclair entre les États-Unis et la Russie risquent de prendre feu: la Syrie, l’Ukraine et le cyberespace.

Pendant ce temps, un projet de traité issu de l’ONU et créant précédent a été négocié en février / mars 2017.  Jusqu’à 132 pays ont accepté le projet d’interdiction des armes nucléaires. Il interdit l’utilisation, la possession, le développement, les essais, le déploiement et le transfert d’armes nucléaires en vertu du droit international. Mais aucun des neuf États possédant des armes nucléaires n’est venu à cette réunion de mars. Leur absence aux discussions sur le traité – qui continueront le 15 juin au juillet 2017, présidé par l’ambassadrice du Costa-Rica, madame Elayne Whyte Gomez-  et leur refus d’éliminer leurs bombes nucléaires menacent le monde entier. Les bombes nucléaires continuent d’être une monnaie forte du pouvoir patriarcal sur la scène internationale.

Dans ce contexte, les initiatives de paix menées par les femmes continuent d’être à l’avant-garde du mouvement international d’interdiction nucléaire. Femmes de diverses origines se joindra aux femmes des États-Unis et du monde entier pour manifester le 17 juin en réponse à l’appel de la Ligue internationale des femmes pour la liberté et la paix, l’un des premiers, actif depuis 1945. Suivant les traces de la Ligue des femmes et d’autres, FDO a un profond engagement envers la paix juste et s’oppose fermement à l’impérialisme, au colonialisme et au militarisme dans toutes ses formes.

Pour citer l’Appel à l’action de la Marche des femmes pour interdire les armes nucléaires: «Nous nous tenons sur les épaules de celles et ceux qui sont venus avant nous. Nous marchons aux côtés de nos sœurs et des peuples autochtones qui se battent depuis des générations contre les effets des essais nucléaires et des mines d’uranium. Nous sommes côte-à-côte avec les survivants de la bombe atomique, les Hibakusha qui continuent de souffrir les séquels des bombardements nucléaires du Japon en 1945 et ceux qui ont été soumis à des essais nucléaires à travers le monde depuis lors. Nous invoquons l’esprit des communautés autochtones, les Hibakusha et les millions qui ont protesté, fait pression, ont demandé et ont donné leur vie pour interdire la bombe>> .

Femmes de diverses origines mène une campagne de signatures de cartes postales demandant au Premier ministre Trudeau de cesser la complicité canadienne dans les guerres d’agression et la vente d’armes et d’être un défenseur de la paix. Ces cartes postales seront distribuées lors de l’événement du 17 juin à Montréal.

FDO est membre du nouveau Rassemblement Québécois pour la Paix / Quebec Peace Movement. FDO est également membre de l’Alliance internationale des femmes, qui organise une conférence à Toronto du 5 au 7 août 2017 intitulée Solidarité et Lutte:

Renforcer la résistance à la guerre, au militarisme et au néofascisme menées par les États-unis. ( Pour plus d’informations sur cette conférence, voir: https://internationalwomensalliance.wordpress.com )

Les militants de la paix canadiens, comme les femmes de FDO et leurs alliés – y inclus La Voix des Femmes, la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires, Les Artistes pour la Paix, le Réseau canadien pour l’abolition des armes nucléaires, Pugwash Canada, et la Section canadienne des Parlementaires pour la non -prolifération nucléaire et le désarmement – ont tous une raison particulière de soutenir la manifestation du 17 juin. Le Canada n’a pas signé la promesse humanitaire de 2014 visant à mettre fin aux armes nucléaires, contrairement à 127 autres pays. Le Canada a voté contre la résolution de l’ONU d’octobre 2016 visantà mettre en place le traité d’interdiction. Le Canada a également boycotté les réunions sur le traité de mars 2017, de même que les États-Unis. Les États-Unis ont exercé des pressions sur le Canada et d’autres alliés de l’OTAN pour ne pas participer. Nous devons faire pression sur M. Trudeau ! Le gouvernement canadien a ignoré non seulement le public canadien, mais aussi les nombreux députés du NPD et du Parti Vert, et les 7200 Maires pour la paix (y compris Denis Coderre) qui soutiennent le désarmement nucléaire, comme les 960 membres de l’Ordre du Canada qui soutiennent l’illégalité des armes nucléaires.

Nous savons que le mouvement vers un monde plus sûr et plus juste est possible. Dans le passé, des mouvements militants ont forcé la communauté internationale à interdire les armes chimiques, les armes biologiques, les mines terrestres et les munitions à fragmentation. Des lois sur la conduite de guerre ont été créées. Les principes humanitaires s’appliquent également à l’interdiction des armes nucléaires.

Le traité entrera en vigueur une fois formalisé après que 40 pays l’aient signé. Aidez à rendre le monde plus sûr, juste et paisible. Montrez votre solidarité, participez au rassemblement du 17 juin!

Où: Carré Phillips, Ste-Catherine O. entre Union et Aylmer (Métro: McGill)

Heure: samedi 17 juin, de 13h30 à 15h/15h30

Tout le monde est bienvenu.   Pour plus d’informations: wdofdo@gmail.com

Saturday, June 17, 2017: Women’s Rally to Ban the Bomb

We live in dangerous times. Alongside horrifying terrorist attacks in various countries on civilians from all ages and backgrounds, and wars of aggression that leave entire countries in shambles and millions of civilians displaced, killed injured or forced to flee as refugees, the threat of nuclear war grows. Nine nuclear states have nearly 15,000 nuclear weapons. The US, the only state to have ever used the atomic bomb to attack another country, spends more on its nuclear arsenal than all other countries combined. Trump fans the flames by suggesting Japan and South Korea should have nuclear weapons to counter N.Korea.There are many flash points between the U.S. and Russia: Syria, Ukraine, and cyber-space.

Meanwhile, a precedent-setting UN-based draft treaty was negotiated in February/March 2017.  Up to 132 countries accepted the draft Nuclear Weapons Ban. It would legally prohibit the use, possession, development, testing, deployment and transfer of nuclear weapons under international law. But none of the nine nuclear weapons states came to that March meeting. Their non-attendance at the continuing treaty discussions – starting June 15 through early July 2017- June, presided over by Costa Rica’s U.N. ambassador Elayne Whyte Gomez – and their failure to comply with the obligation to eliminate their nuclear bombs, threatens the whole world. Nuclear bombs continue to be a strong currency of patriarchal power on the international stage.

Against this background, women-led peace initiatives continue to be in the forefront of the international nuclear ban movement, and Women of Diverse Origins will join women in the US and around the world to demonstrate on June 17 to Ban the Bomb, in response to the call by the Women’s International League for Peace Freedom one of the first, active since 1945. Following in the footsteps of WILPF and others, WDO/FDO has a profound ongoing commitment to peace with justice, and fervently opposes imperialism, colonialism and militarism in all its forms.

As the Women’s March to Ban the Bomb Call to Action states: “We stand on the shoulders of those who have come before us. We walk alongside our Indigenous sisters and their peoples who have been fighting, for generations, against the effects of nuclear testing and uranium mining. We stand with the Hibakusha, atomic bomb survivors who continue to suffer from the bombings of Japan in 1945, and those subjected to nuclear testing around the world since then. We invoke the spirit of Native communities, the Hibakusha, and the millions who have protested, lobbied, petitioned, and given their lives to ban the bomb.”

Women of Diverse Origin’s postcard campaign asks Prime Minister Trudeau to stop Canadian complicity in wars of aggression and the sale of weapons and to be a peace advocate. These postcards will be distributed at the June 17 event in Montreal.

WDO is a member of the newly-created Rassemblement Québécois pour la Paix/Quebec Movement for Peace. WDO is also a member of the International Women’s Alliance, and is co-organizing a conference in Toronto August 5-7, 2017 called Solidarity and Fightback: Building Resistance to US-led War, Militarism and Neofascism. For more information on that conference, see: https://internationalwomensalliance.wordpress.com

Canadian peace activists such as the women and allies of WDO- including among others the Voice of Women, the International Campaign to Abolish Nuclear Weapons, Les Artistes pour la Paix, the Canadian Network to Abolish Nuclear Weapons, Pugwash Canada, and Parliamentarians for Nuclear Non-Proliferation and Disarmament-  all have a special reason to support the Ban the Bomb marchers. Canada did not sign the 2014 Humanitarian Pledge seeking an end to nuclear weapons, unlike 127 other countries. Canada voted against the Oct. 2016 UN resolution to set up the ban treaty. Canada also boycotted the March 2017 treaty meetings, as did the U.S. The U.S. has pressured Canada and other NATO allies into not attending. We need to put pressure on Mr.Trudeau ! He has ignored not only the Canadian public, but also the many members of Parliament in the NDP and the Green Party and the 7,200 Mayors for Peace (including Denis Coderre) who support nuclear disarmament, and 960 members of the Order of Canada who support making nuclear arms illegal.

We know movement towards a safer, more just world is possible. Activists have forced the international community to ban chemical weapons, biological weapons, land mines, and cluster munitions. Laws of war have been created. Humanitarian principles also apply to the ban on nuclear weapons.

The treaty will enter into effect once formalised after 40 countries sign it. Help make the world more secure, just, and peaceful. Show your solidarity, attend the June 17th rally !

Where:   Phillips Square, Ste- Catherine W. between Aylmer andUnion (metro McGill)
Time: Saturday, June 17,2017,

1:30 – 3/3h30 p.m.

All are welcome.    For information: wdofdo@gmail.com

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s