Manif des Femmes contre la militarisation et la guerre/ Women March Against Militarization and War

poster-for-iwa-26-11(See English Below)

Au cours des 12 journées pour mettre fin à la violence faite aux femmes (25 novembre au 6 décembre), Femmes de diverses origines lance un appel à descendre dans les rues de Montréal pour défiler en solidarité avec les femmes qui résistent à l’occupation, à la militarisation et aux guerres d’agression ici et ailleurs dans le monde.

Nous vivons à une époque de guerres impérialistes massives, de guerres par procuration et d’occupations prolongées, mais nous vivons aussi à une période de grande résistance, organisée ou spontanée, pacifique ou armée, et de mouvements populaires. Les femmes sont à l’avant-garde, en tant qu’organisatrices, participantes et partisanes, alors qu’elles cherchent à protéger la terre, l’eau et l’air pour assurer un avenir meilleur à leurs enfants et à leurs communautés. En conséquence, elles sont aussi victimes de ceux qui cherchent à les faire taire par la violence et les menaces de violence et de mort.

Cela dit, nous ne serons pas arrêtées! Au niveau local et mondial, nous sommes en première ligne, résistant aux entreprises et à leurs partenaires d’État qui cherchent à dénuder la terre et les forêts et à construire des pipelines qui contamineront la terre et l’eau au Canada, au Dakota, en Équateur et ailleurs.Nous dénonçons notre gouvernement pour sa complicité à l’étranger en vendant du matériel militaire à des régimes despotiques comme l’Arabie saoudite, et en prêtant un soutien aux interventions militaires au Moyen-Orient dont les conséquences sont dévastatrices et terrifiantes pour les gens là-bas. Nous attirons également l’attention sur l’hypocrisie du gouvernement Trudeau à l’égard des peuples autochtones, lequel a créé une commission sur des femmes et des filles autochtones assassinées et disparues, mais sans imposer un moratoire sur les oléoducs et les gazoducs dangereux.

Nous ne faisons qu’une avec les femmes palestiniennes résistant à l’occupation depuis près de sept décennies, et aussi avec les femmes kurdes du Rojava qui défendent leurs terres et leur droit d’exister en tant que peuple. Nous sommes également solidaires avec nos sœurs du monde entier qui luttent contre la rapacité des sociétés canadiennes, comme les femmes sahraouies (Sahara occidental) qui luttent pour la souveraineté politique et économique contre le Maroc, où le géant Potash Corp de la Saskatchewan exploite la plus grande réserve de phosphate rocheux du monde.

Les impératifs du patriarcat garantissent que la violence sexuelle contre les femmes est utilisée comme stratégie militaire. Nous nous rappelons les femmes dites de « réconfort » en Asie du l’Est et du Sud-Est où l’armée japonaise en a fait des esclaves sexuelles pendant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, la violence sexuelle envers les femmes dans les guerres perdure. Le corps de la femme devient un trophée de guerre, utilisé pour torturer, intimider, punir et détruire la structure de la communauté. Au Congo, Ruanda, Sierra Leone, Bosnie-Herzégovine, Philippines, Cachmire, Guatemala, Colombie, Haïti, une majorité de femmes ont subi une forme de violence sexuelle durant les conflits armés, crimes commis en sa majorité par des militaires et paramilitaires.

En tant que femmes, nous avons toujours lutté pour la paix et la justice, et nous continuerons de le faire. Arrêtez le viol et le pillage de notre Terre-mère ainsi que le viol et le pillage des femmes! Femmes du monde, unissons-nous! Arrêtez la violence faite aux femmes! Non au militarisme, aux occupations, aux guerres d’agression et à l’impérialisme! Pas de sang pour le pétrole! Pas de sang pour l’or! Protégez nos corps, notre terre, nos droits, notre liberté et notre dignité!

Joignez-vous à nous pour manifester contre l’exploitation violente des femmes et de nos communautés, conséquence directe de l’occupation, de la militarisation et des guerres d’agression.

Samedi 26 novembre à 13h, Place Norman Bethune, (Guy et de Maisonneuve ; métro Guy-Concordia)

Femmes de diverses origines   Info: wdofdo@gmail.com

Women Resisting Militarism and Wars of Aggression!

During the 12 Days to End Violence Against Women (25 November – 6 December), Women of Diverse Origins  issues a call to take to the streets of Montreal to march in soldarity with women who are resisting occupation, militarization and wars of aggression here and around the world.

We live in a time of massive imperialist wars and proxy wars and on-going occupation, but we are also living in a period of great resistance, organized and spontaneous, of people’s movements and armed resistance.  Women are at the forefront of these struggles as organizers, participants and supporters, as we seek to protect the land, water and air, to ensure a better future for our children and communities.  As a consequence, we are also the victims of those who seek to silence us with violence and threats of violence and death.

But we will not be stopped ! Locally and globally we are on the frontlines, resisting corporations and their state partners as they seek to denude the earth, and forests, and build pipelines that will contaminate the land and water in Canada, Dakota, Ecuador and elsewhere.

We denounce our government for their complicity overseas,  selling military equipment to despotic regimes like Saudi Arabia and lending support to military interventions in the Middle East with devastating and terrifying consequences for the people there.  We also call attention to the hypocrisy of the Trudeau government with regard to indigenous people, setting up a Commission into murdered and missing indigenous girls and women, but not calling a moratorium on dangerous oil and gas pipelines, many across the lands of indigenous people!

We are one with Palestinian women resisting occupation for almost seven decades, and also with the Kurdish Rojava who are defending their land and their right to exist as a people. We are also in solidarity with our sisters around the world who are struggling against the rapaciousness of Canadian corporations, like the Saharawi (Western Sahara) women, fighting for political and economic sovereignty against Morocco, where Saskatchewan-based giant Potash Corp is exploiting the world’s largest reserve of rock phosphate.

The imperatives of patriarchy ensures that sexual violence against women is used as military strategy. So-called ‘comfort’ women in East and Southeast Asia were made sex slaves by the Japanese army in World War II.  Today our female bodies continue to be used as trophies of war, to intimidate, punish and destroy communities. In Congo, Rwanda, Sierra Leone, Bosnia-Herzegovina, Guatemala, Philippines, Kashmir, Colombia and Haiti, women have undergone sexual violence in conflicts, committed in their majority by military and paramilitary forces.

As women we have always struggled for peace with justice and we will continue to do so. Stop the rape and pillage of our Mother Earth and the rape and pillage of our women! Women of the World Unite! Stop Violence Against Women! No to Militarism, Occupation, Wars of Aggression and imperialism! No More Blood for Oil! No more Blood for Gold! Protect our Bodies, our Land, our Rights, our Freedom and Dignity!

Join us to demonstrate against the violent exploitation of women and our communities, as a direct result of occupation, militarization and wars of aggression.

Saturday 26th November,  1pm, Place Norman Bethune  (Guy & de Maisonneuve ; metro Guy-Concordia)

Women of Diverse Origins                                                                                                        Info: wdofdo@gmail.com

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s